Le leader du Sud appelle à la sécession

Redaction

Ap, 01 Novembre 2009

Le leader du Sud-Soudan a appelé ses partisans à voter pour la sécession lors d'un référendum prévu en 2011 s'ils ne veulent pas finir comme des citoyens de seconde classe, alors que les inscriptions sur les listes électorales débutaient dimanche.

Cet appel à la sécession, lancé pour la première fois par Salva Kiir à la population du Sud-Soudan, majoritairement chrétienne, face au nord du pays essentiellement musulman, risque d'accroître les tensions avec le gouvernement du Nord. Il pourrait aussi mettre un peu plus en péril le fragile accord de paix conclu en 2005, qui a mis fin à plus de deux décennies de guerre civile entre le Nord et le Sud. Cette guerre a fait plus de deux millions de morts.

"Quand vous mettrez vos bulletins dans les urnes, ce sera à vous de choisir: si vous voulez voter pour l'unité, vous deviendrez un citoyen de seconde classe dans votre propre pays. C'est votre choix", a déclaré Salva Kiir devant ses partisans dans la cathédrale de Juba, la capitale du Sud.

"Si vous voulez voter pour l'indépendance pour être une personne libre dans votre Etat indépendant, ce sera votre choix et nous respecterons le choix du peuple", a-t-il ajouté, selon un enregistrement de son discours obtenu par l'Associated Press.

L'accord de paix conclu en 2005 a abouti à la mise en place d'un gouvernement d'union nationale, d'un Sud autonome, et prévoit la tenue en 2011 d'un référendum visant à déterminer l'avenir du Sud.