Le Tchad accuse le Soudan d'avoir bombardé quatre villages

Presse Canadienne

Matinternet, 28 Octobre 2006

Le Tchad a accusé samedi le Soudan d'avoir bombardé quatre villages situés le long de sa frontière est, commune avec la région du Darfour que des centaines de milliers de personnes ont fui en trois années de conflit.

Le porte-parole de l'armée soudanaise, le général Osman Mohammed al-Aghbash, a démenti ces informations, déclarant que les forces soudanaises "n'ont aucun intérêt à intervenir là-bas".

Les allégations du gouvernement tchadien, selon lesquelles l'aviation soudanaise a attaqué vendredi les villages de Bahai, Tine, Kayarin et Bamina, n'ont pas reçu de confirmation indépendante.

"Le Soudan doit s'arrêter (...) autrement nous allons prendre des mesures", a prévenu le ministre tchadien des Affaires étrangères Ahmat Allam, sans donner plus de précisions. "Nous n'accepterons pas d'autre agression. Nos forces prendrons les mesures nécessaires pour répondre", a-t-il ajouté.

Mercredi, le Tchad avait accusé le Soudan de soutenir les rebelles qui ont attaqué trois villes de l'est du pays au cours des derniers jours.

Les Nations unies ont annoncé vendredi qu'une mission allait être envoyée au Tchad et en République centrafricaine pour réfléchir aux moyens d'empêcher le conflit au Darfour, province de l'ouest du Soudan, de s'étendre aux autres pays. Le sous-secrétaire des Nations unies chargé des missions de maintien de la paix, Jean-Marie Guehenno, a qualifié la situation humanitaire "d'extrêmement sérieuse".

Le conflit au Darfour, qui dure depuis trois ans et oppose les rebelles aux forces soudanaises, a fait plus de 200.000 morts et au moins 2,5 millions de déplacés.