Sept casques bleus perdent la vie dans une embuscade au Darfour

Centre De Nouvelles De L'onu

Onu, 09 Juillet 2008

Sept casques bleus des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) ont été tués mardi et 22 autres blessés lors d'une embuscade par une « milice non identifiée » au Darfour, une attaque condamnée par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« Le Secrétaire Général condamne dans les termes les plus vifs cet acte de violence extrême inacceptable contre des casques bleus des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) au Darfour et appelle le gouvernement du Soudan à tout faire pour identifier rapidement ses auteurs et les traduire devant la justice », affirme une déclaration publiée mercredi.

Les attaquants ont visé hier une patrouille militaire et de police de l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) au Nord Darfour, à 100 km à l'est de Shangil Tobayi.

L'attaque à l'arme lourde pendant deux heures a causé la mort de sept casques bleus et fait 22 blessés dont sept dans un état critique.

Ban Ki-moon a transmis ses condoléances aux familles des victimes, a salué leur courage et leur dévouement dans la recherche de la paix au Darfour.

Le Secrétaire général a appelé « toutes les parties à respecter leurs accords, à redoubler d'efforts pour garantir la sécurité et l'intégrité de la force de maintien de la paix et à parvenir à un accord global sur la crise au Darfour aussi rapidement que possible ».

Les forces des Nations Unies et le personnel humanitaire sont en proie à des attaques de plus en plus fréquentes au Darfour. La MINUAD a ainsi vu ses activités entravées par une faction de l'Armée de libération du Soudan, tandis qu'un chauffeur du Programme alimentaire mondial (PAM) a été tué à la fin du mois de juin.

Cette attaque intervient aussi à peine deux jours après une attaque dans une autre région du Soudan, à l'encontre de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS).