UWE BOLL S'ENGAGE POUR LE DARFOURTout sur JANJAWEED

Damien Duvot

Dvdrama, 20 Mai 2008

- Le 2008-05-20 04:49:53

Grand changement pour le cinéaste Allemand le plus détesté de la planète (ou du moins des internautes). N'ayant pas grand-chose à faire de la pétition réclamant son départ du monde du cinéma, et avant d'attaquer Bloodrayne 3, Uwe Boll se lance dans le film militant. Oui, vous avez bien entendu, quittant l'univers du jeu vidéo pour un moment, Boll cherche à marcher sur les traces d'Andrew Niccol, Oliver Stone ou Alan Parker. Certes, si Postal se rapprochait d'un pamphlet contre le gouvernement Américain, ici Uwe Boll va traiter le sujet frontalement en s'intéressant au Darfour.

Le film, intitulé Janjaweed, portera sur les mercenaires participant au génocide. (Janjaweed est le nom donné aux milices du Darfour brûlant les villages, tuant les civils et volant le bétail Tchadien) Boll confie donc à nos confrères de FilmStew qu'il souhaite tourner le long-métrage à la manière de Mel Gibson pour Apocalypto : « Comme un documentaire, mais fictionnel et très brutal (...) Il s'y déroule un génocide incroyable, beaucoup en parlent mais ne font rien. On se souvient qu'après le Rwanda on disait que ça n'arriverait jamais plus, et pourtant ça recommence, personne ne bouge. Pourtant il est plus facile d'intervenir au Soudan, contrairement à l'Afghanistan. Vous pouvez arrêter le massacre dès aujourd'hui avec 30 hélicoptères armés (...) contre des mercenaires tuant des personnes noires. Je pense que ce sera un film dur à tourner, mais qui le mérite. Un bon projet »

Boll semble désormais changer de carrière, délaissant les films pop-corn sans arrières pensées, et se consacre au cinéma militant. L'inconvénient est qu'il se consacre à un projet énormément sensible, sachant que son cinéma se place surtout dans le gros qui tache. Certes, on sent toutefois une volonté de bien faire, et il pourrait réussir à faire un bon film. Mais avouons qu'il s'agit d'un domaine excessivement casse-gueule, surtout venant de la part du réalisateur d'House of The Dead et de Bloodrayne (et d'Alone In The Dark, Postal, Dongeon Siege...).

Alors s'il est un peu tôt pour se prononcer sur les qualités intrinsèques de Janjaweed, sachons toutefois féliciter la nouvelle reconversion du Docteur Uwe Boll, ainsi que sa (peut-être) réussite dans cette carrière de cinéaste engagé ; sérieusement. Le film sera tourné en Afrique du Sud, là où il a précédemment réalisé Tunnel Rats, un long métrage sérieux sur le Vietnam prévu pour sortir cette année. Et à ce que nous avons pu lire sur la toile, il s'agirait de son meilleur film. C'est tout ce qu'on lui souhaite.