Nouveau raid meurtrier dans un village du Sud-Soudan

Reuters

L'express, 28 Octobre 2006

Cinq personnes au moins ont été tuées dans un raid lancé contre un village du Sud-Soudan, théâtre d'une série d'attaques qui terrorisent les populations civiles et entravent l'acheminement de l'aide humanitaire.

La dernière attaque en date s'est produite jeudi dans le village de Garbo, situé sur les bords du Nil, à proximité de la capitale provinciale du Sud-Souda, Juba.

C'est dans ce secteur que se concentrent depuis dix jours des attaques quasi quotidiennes contre des civils.

D'après les représentants de l'Onu à Juba, il est difficile d'identifier les auteurs de ces raids, d'autant que les armes en circulation sont légion dans le Sud du Soudan, où la guerre civile ne s'est achevée qu'en janvier 2005 après deux décennies d'affrontements.

L'ex-Armée de libération du peuple du Soudan (SPLA), qui forme aujourd'hui l'armée officielle du Sud-Soudan autonome, a annoncé avoir arrêté 15 militaires des Forces armées soudanaises (du nord) soupçonnés d'avoir participé à certaines de ces attaques.

A Garbo, les habitants affirment eux avoir été pris pour cible par des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

"Ils ne parlaient ni arabe, ni anglais, mais une langue, le swahili (ndlr, d'usage fréquent dans le nord ougandais) je pense. C'était des Tonga Tonga (ndlr, rebelles de la LRA)", a déclaré une femme dont le mari a été tué dans le raid.