En visite au Soudan, une ministre néerlandaise évoquera l'expulsion de Pronk

Afp

Cyberpresse, 28 Octobre 2006

La ministre néerlandaise du Développement Agnes van Ardenne en visite au Soudan demandera aux autorités soudanaises qu'elles revoient leur décision d'expulser un émissaire de l'ONU, selon son porte-parole interrogé par l'agence de presse néerlandaise ANP samedi.

Mme van Ardenne, qui a jugé "inacceptable" l'expulsion de l'ancien ministre néerlandais et émissaire des Nations unies au Soudan Jan Pronk, rend une visite d'une journée au Soudan dimanche.

Après le départ de M. Pronk lundi, Khartoum avait affirmé que cette décision était "irrévocable", mais le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a maintenu son émissaire dans ses fonctions jusqu'à l'expiration de son mandat, fin décembre.

Les autorités de Khartoum reprochent au diplomate, âgé de 66 ans et connu pour son franc-parler, d'avoir affirmé sur son blog personnel que l'armée soudanaise avait subi des revers au Darfour, en proie à un conflit meurtrier et à une grave crise humanitaire depuis début 2003.

L'armée semble également avoir été furieuse que M. Pronk eût affirmé qu'elle avait l'intention de déclencher une contre-offensive contre les rebelles après les fêtes de l'Aïd el-fitr, marquant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan, célébrées depuis lundi au Soudan.

L'ONU évalue à au moins 200.000 le nombre des personnes qui ont péri victimes de la guerre et de ses conséquences humanitaires.