SOUDAN: Les déplacés soudanais échangent l`aide contre de la viande et du Coca

Redaction

Angolapress, 11 Mars 2008

Les déplacés par la guerre du Darfour échangent l`aide humanitaire qu`ils reçoivent contre des produits considérés "de luxe" dans leur camp perdu du sud du Soudan, comme la viande et le Coca Cola.

Quelques 3.000 hommes, femmes et enfants survivent dans le camp démuni de Boro Medina, dans la province du Bahr el-Ghazal occidental. Beaucoup préfèrent dormir sous des huttes de branchages et vendre ou troquer contre de la viande les bâches données par les humanitaires.

"Pourquoi manger du sorgho (céréale donnée par les humanitaires) quand vous pouvez vous offrir de la viande?", interroge Miriam Taban, qui a fui son village près de Nyala, la capitale de l`Etat du Darfour-Sud.

Beaucoup disent qu`ils étaient de riches bergers avant que la guerre ne les forcent à quitter leurs villages.

Certains parlent de viols à grande échelle et de tueries perpétrés "par des hommes à cheval", les Janjawids, milices levées par le gouvernement soudanais pour combattre les rebelles dans le Darfour en conflit depuis 2003.

"Le problème avec les humanitaires, c`est qu`ils ne viennent pas souvent ici, et, quand ils viennent, apportent de la nourriture que nous n`aimons pas. C`est pour ça qu`on l`échange au marché", indique Miriam Taban.