L'Eufor se déploie dans le nord-est de la Centrafrique

Alistair Thompson, Version Française Jean-loup Fiévet

Reuters, 09 Mars 2008

Les forces françaises stationnées dans le nord-est de la Centrafrique limitrophe du Tchad et du Soudan sont passées officiellement ce week-end sous le commandement de la force européenne de paix Eufor chargée d'empêcher les débordements de violence venant du Darfour voisin.

Samedi, une cérémonie militaire de passation des pouvoirs a eu lieu à Birao, dans l'extrême nord de la RCA, en présence du détachement des quelque 200 militaires français qui y sont stationnés et du chef d'état-major de l'armée centrafricaine, le général Ouande.

Le détachement français opérant désormais sous la bannière de l'Eufor est composé d'une unité d'infanterie, d'une autre d'artillerie et d'un hôpital de campagne, a précisé à N'Djamena, siège du PC opérationnel de la force européenne, son porte-parole, le lieutenant-colonel Patrick Poulain.

La garnison de Birao, appelée "Détachement multinational Birao" dans le jargon de l'Eufor, sera rapidement renforcée par d'autres unités européennes.

L'Eufor, en cours de déploiement dans l'est du Tchad et dans le nord-est de la RCA, comptera au total 3.700 hommes, dont la moitié des Français. Elle est commandée par le général irlandais Patrick Nash, dont le QG est installé au Mont-Valérien, dans la région parisienne. Son mandat initial est de 12 mois.

Fin 2006, les forces spéciales françaises avaient aidé l'armée centrafricaine à reprendre le contrôle de Birao aux mains de rebelles. Une petite garnison française y avait été maintenue depuis lors.

En début de semaine, un militaire français des forces spéciales sous uniforme de l'Eufor a trouvé la mort lors d'une incursion accidentelle en territoire soudanais.