Darfour: nouveaux raids aériens

Redaction

France 2, 19 Février 2008

De nouveaux bombardements aériens ont eu lieu dans la nuit et mardi matin dans l'ouest du Darfour, au Soudan
C'est ce qu'a annoncé le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR), qui a recueilli des réfugiés passés au Tchad.

"Le HCR a été forcé de retirer de la zone frontalière son équipe chargée des réfugiés arrivant dans la région de Birak (Tchad)", suite aux raids. Depuis 2003, au moins 200.000 Soudanais ont dû fuir au Tchad la guerre civile.


Depuis le 8 février, 10.000 réfugiés supplémentaires ont franchi la frontière soudano-tchadienne.

Sept réfugiés, arrivés au Tchad dans la nuit de lundi à mardi, ont expliqué au HCR que le camp de déplacés d'Aro Charo, situé au nord de la localité de Djebel Moun, avait été pris pour cible lors les bombardements. Ces réfugiés transportaient une blessée qui succombé à son arrivée au Tchad après avoir perdu ses deux jambes, a déclaré la porte-parole du HCR. Si l'organe des Nations unies n'a pas désigné le responsable de ces attaques, il a accusé l'armée et les milices janjawid d'avoir attaqué des populations civiles dans l'ouest du Darfour depuis le 8 février.

Bush critique l'Onu
En visite mardi au Rwanda, le président américain a critiqué la réponse "très bureaucratique" des Nations unies au Darfour, province soudanaise en proie à une guerre civile. Interrogé par des journalistes sur les violences au Darfour , George W. Bush a toutefois réaffirmé qu'il ne regrettait pas d'avoir refusé d'y envoyer des forces américaines : "J'ai pris une décision et je m'y tiens."