Khartoum accuse des avions tchadiens d'avoir bombardé le Darfour

Avec La Contribution De Moumine Ngarmbassa, Version Française Gwénaelle Barzic

Reuters, 30 Décembre 2007

Le gouvernement de Khartoum accuse l'aviation tchadienne d'avoir bombardé le Darfour et dénonce les "agressions répétées" de son voisin mais N'Djamena assure que ses opérations contre la rébellion n'ont à aucun moment dépassé la frontière avec le Soudan.

Les relations entre les deux pays se sont tendues ces dernières années, Khartoum et N'Djamena s'accusant mutuellement de soutenir des rébellions opérant sur leur territoire.

"Dans une escalade sans précédent, les forces tchadiennes ont violé la frontière commune, trois avions de combat tchadiens ayant bombardé deux zones (...) dans l'ouest du Darfour (...) le 28 décembre", déclare le ministère des Affaires étrangères soudanais dans un communiqué que Reuters a pu consulter dimanche.

Le Tchad, de son côté, affirme que ses forces aériennes et terrestres ont bien attaqué des cibles rebelles le long de la frontière mais sans jamais entrer en territoire soudanais.

"Les forces de sécurité ont pris toutes les mesures pour débarrasser les frontières nationales de forces hostiles", a déclaré le ministère tchadien des Affaires extérieures dans un communiqué lu samedi soir à la radio d'Etat.

"Dans ce contexte, l'avion a mené plusieurs opérations très ciblées le long de la frontière contre des mercenaires qui essayaient de franchir la frontière pour entrer au Soudan. Contrairement aux accusations soudanaises, l'armée tchadienne n'a jamais franchi la frontière pour mener des opérations terrestres en territoire soudanais", précise le communiqué.

En raison des violences, des travailleurs humanitaires ont été évacués de deux villes situées le long de la frontière entre le Tchad et le Soudan, a-t-on appris auprès des ONG sur place.

Le Tchad a prévenu jeudi l'Union européenne que le report du déploiement d'une force de paix sur sa frontière avec le Soudan risquait d'embraser la région. Il a accusé le Soudan de fournir dans ce but des armes aux rebelles tchadiens.