Darfour: la mission de la paix UA-ONU débutera formellement lundi

Redaction

Afp, 30 Décembre 2007

La mission des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (Minuad) prendra formellement lundi le relais de la mission africaine (Amis) lors d'une cérémonie à El-Facher, dans le nord de la région soudanaise, a-t-on appris dimanche dans un communiqué.

Une fois déployée dans son intégralité, la Minuad, qui a été autorisée par le Conseil de sécurité le 31 juillet 2007, sera forte de 20.000 soldats et de plus de 6.000 policiers et personnel civil.

"Ce sera la plus grosse opération de maintien de la paix des Nations unies au monde", souligne le communiqué conjoint de l'UA et de l'ONU.

Lundi, la Minuad aura sur le terrain plus de 9.000 éléments: les 7.000 soldats de l'Amis plus 1.200 policiers de cette force et les soldats et les policiers de l'ONU arrivés en renfort en 2007.

Durant sa présence au Darfour, qui a commencé en 2004, l'Amis a perdu une cinquantaine de ses membres, dont 12 lors d'une attaque fin septembre 2007 à Haskanita (sud du Darfour), attribuée à des rebelles.

Le "transfert d'autorité" sera marqué par la signature de documents l'attestant entre représentants de l'Union africaine et de l'ONU en présence de responsables soudanais. Les troupes de l'Amis vont troquer leurs bérets verts pour les bérets bleus de l'ONU.

Le chef de la Minuad, Rodolphe Adada, cité par le communiqué, a souligné que la nouvelle mission "ne va pas transformer du jour au lendemain" la situation au Darfour, où le conflit a fait 200.000 morts et quelque 2,2 millions de déplacés en près de cinq ans, selon des organisations internationales -- chiffres contestés par Khartoum qui parle de 9.000 morts seulement.

"Mais nous sommes optimistes sur le fait que l'arrivée de la Minuad aidera à une amélioration de la sécurité, à la création d'un climat favorable à un règlement négocié du conflit, à une meilleure distribution de l'aide humanitaire à des millions de déplacés et finalement au développement de cette région", a souligné M. Adada.

Actuellement, il y a dix bataillons d'infanterie sur le terrain venant du Rwanda, d'Afrique du sud, du Nigeria et du Sénégal. Il y a aussi une unité de la police militaire du Kenya, une compagnie de Gambie et une compagnie du génie de Chine ainsi que plus de 1.000 policiers, venant de plus de 25 pays, et une unité de police du Bangladesh.

Des troupes d'Egypte, du Pakistan, d'Ethiopie et une unité de police du Népal doivent être déployées dans les deux prochains mois selon le texte, qui rappelle que des équipements aussi importants que les 24 hélicoptères demandés par la Minuad restent introuvables.

L'ONU et l'UA ont appelé, dans leur communiqué, les pays membres des deux organisations à "combler ce manque".

Les deux organisations ont aussi rappelé que l'opération de maintien de la paix sera accompagnée de la recherche d'une solution politique au Darfour.

Les émissaires de l'ONU et de l'UA, Jan Eliasson et Salim Ahmed Salim, continuent selon le texte leurs efforts pour parvenir à une solution politique à la crise du Darfour, qui prendra la forme d'un accord de paix entre le gouvernement de Khartoum et les mouvements rebelles.