Darfour : Khartoum dément paralyser le déploiement de la force de paix ONU/UA

Redaction

Xinhua, 11 Décembre 2007

Le gouvernement soudanais a rejeté dimanche l'allégation selon laquelle il paralyserait le déploiement de la mission hybride Nations Unies/Union Africaine de maintien de la paix au Darfour, région de l'ouest du Soudan, ravagée par la guerre civile.

"Il n'est pas dans l'intérêt du Soudan de paralyser l'opération hybride", a affirmé Samani al-Wasila, ministre d'Etat soudanais chargé des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse.

Réitérant l'engagement de son gouvernement envers ces décisions, le ministre a souligné que le gouvernement soudanais était contre toutes les accusations basées sur des informations mensongères.

"Nous avons annoncé notre pleine coopération, et nous sommes surpris des tentatives visant à nous critiquer pour ce retard (de l'opération hybride)", a déclaré M. al-Wasila.

Il a indiqué que les problèmes essentiels auxquels l'opération hybride était confrontée étaient "le financement et une pénurie logistique, particulièrement le besoin en hélicoptères".

Selon la résolution 1769 adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU le 31 juillet, une mission hybride ONU/UA de maintien de la paix, forte de 26 000 personnes, devrait être déployée au Darfour d'ici à la fin de cette année pour remplacer la force de maintien de la paix de l'UA qui est stationnée dans cette région mais confrontée à un manque de financements.

Jusqu'à maintenant, moins de 1 000 casques bleus sont arrivés au Darfour dans le cadre du contingent de soutien, qui constitue une étape transitoire avant l'achèvement du déploiement de la force hybride de maintien de la paix.