La Minuad a besoin de moyens aériens

Redaction

Afrique En Ligne, 08 Décembre 2007

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Alpha Oumar Konaré, et la représentante de l'ONU au sommet UE-Afrique de Lisbonne, ont appelé samedi les Occidentaux à procurer au plus vite des moyens aériens à la force de paix qui doit se déployer au Darfour. "Au Darfour, il nous faut déployer sans de nouvelles pertes de temps l'opération hydride", a déclaré Alpha Oumar Konaré, lors d'une allocution à l'ouverture du sommet qui réunit près de 70 chefs d'Etat et de gouvernement.
"Il est indispensable que les moyens de l'opération, surtout les moyens aériens, soient renforcés", a-t-il ajouté.

Après lui, Asha Rose Mirigo, vice secrétaire-générale de l'ONU, a déclaré que "la préoccupation première" est le "déploiement rapide de la force hydride" qui nécessite "de la façon la plus urgente, des hélicoptères".

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a mis jeudi les grands pays devant leurs responsabilités vis-à-vis du Darfour en les exhortant à fournir 24 hélicoptères jugés indispensables au succès de la force ONU-Union africaine, la Minuad.

La Minuad, qui doit compter à terme 26.000 hommes, doit prendre le 1er janvier le relais de l'Amis, la force de l'UA actuellement sur place, mal équipée et sous financée.

Mais il lui manque encore des composantes essentielles, notamment 18 hélicoptères de transport et 6 hélicoptères tactiques.

M. Konaré a également appelé à lancer "un message unanime, sans complaisance, pour appeler tous les responsables des mouvements rebelles à rejoindre la table des négociations".

Il n'a en revanche pas mentionné le président soudanais, Omar el-Béchir, présent au sommet. Ban Ki-Moon a envoyé des émissaires à Lisbonne pour le convaincre d'accepter des soldats non-africains dans la future force de paix au Darfour.

Vendredi, un conseiller de M. Béchir a fait savoir que le président soudanais ne les rencontrerait pas.