L'Eufor se déploiera comme prévu dans l'est du Tchad, selon Sarkozy

Afp

Le Monde, 30 Novembre 2007

Nicolas Sarkozy a assuré vendredi à Nice que la force de l'Union européenne (Eufor) se déploierait comme prévu dans l'est du Tchad, après les déclarations de rebelles tchadiens se déclarant "en état de belligérance" avec l'armée française ou tout autre contingent étranger.

"L'opération continue", a déclaré le président français lors de la conférence de presse commune avec le président du Conseil italien Romano Prodi concluant le sommet franco-italien qui s'est tenu à Nice.

"Si on décide d'envoyer d'un côté de la frontière une force européenne, et de l'autre côté (au Soudan, ndlr) une force mixte, c'est bien parce qu'il y a des problèmes, qu'il y a difficultés. S'il n'y en avait pas, on n'aurait pas envoyé des soldats", a insisté le chef de l'Etat français.

Cette opération "doit rester une opération européenne", a poursuivi M. Sarkozy. "La France a un contingent très important (au Tchad) mais cela doit rester une opération européenne, c'est pourquoi la participation européenne est décisive", a-t-il conclu.

L'Union européenne doit déployer prochainement une force d'environ 3.500 hommes dans l'est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique.

Le déploiement d'une force commune ONU/Union africaine (UA) est prévu début 2008 au Darfour, province soudanaise frontalière du Tchad, mais se heurte à de nombreux obstacles.