Sept morts dans une attaque contre un hôpital de MSF au Soudan

Redaction

Romandie News, 01 Décembre 2007


Sept personnes ont été tuées jeudi dans des violences tribales qui ont éclaté dans un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) à Bor, au Sud-Soudan. Un employé soudanais de l'ONG et son père figurent parmi les victimes.

Quatre des victimes, dont un agent de sécurité de l'ONG, se trouvaient dans une voiture à l'intérieur de l'enceinte gérée par MSF. Une foule d'assaillants les ont extraits du véhicule avant de les battre à mort, indique l'ONG dans un communiqué.

Trois autres Soudanais ont également été battus à mort à l'extérieur du campement de MSF, a-t-on appris de source soudanaise.

"La foule est entrée de force dans le campement de MSF, a vu les gens réfugiés dans une voiture, a brisé les vitres puis battu les passagers à mort. Quatre ont été tués. Trois autres l'ont été à l'extérieur", a déclaré Philip Thon Leek, gouverneur de l'Etat de Jonglei.

Quatre autres personnes se trouvaient dans la voiture, dont une a été blessée. Les trois autres, dont un bébé, sont indemnes, ajoute MSF, qui qualifie l'événement d'"acte inacceptable".

"Ces assassinats diminuent notre capacité à fournir des soins de santé à l'hôpital de Bor, où étaient réalisées 250 consultations et trois interventions chirurgicales par jour", déclare l'ONG dans un communiqué.

Cet affrontement découlent d'un conflit ethnique entre deux tribus qui a éclaté mercredi à propos d'un litige lié au bétail.

Selon Philip Thon Leek, 27 personnes ont été tuées et 39 blessées mercredi dans ce conflit entre la tribu Murle et les Bor Dinka. Des blessés des deux camps ont été transportés dans le même service de l'hôpital de Bor, provoquant ainsi un nouvel affrontement.

MSF indique que la majorité de son personnel sur place a été évacuée de Bor, mais qu'une petite équipe est maintenue pour réduire l'impact de l'interruption de soins médicaux.