Des dizaines de réfugiés du Darfour ont pénétré en Israël, via le désert du Sinaï, dans l’espoir d’obtenir l’asile politique

Redaction

Israel Valley, 27 Novembre 2007

Des dizaines de réfugiés du Darfour ont pénétré en Israël, via le désert du Sinaï, dans l’espoir d’obtenir l’asile politique. Ces réfugiés sont emprisonnés le temps que les autorités israéliennes vérifient leurs véritables intentions.

Le Yediot Aharonot cite le témoignage de Mouhamed Adam, 25 ans, qui explique que son frère et ses oncles ont été assassinés au Darfour et qu’il a lui-même été torturé avant de décider de se rendre en Israël. : “J’ai vécu au Darfour ce que vos ancêtres ont vécu dans les camps de concentration”, affirme-t-il. Je demande à l’Etat d’Israël de nous aider. Personne n’a aidé le peuple juif durant la Shoah. Mais aujourd’hui, vous avez un état puissant et vous pouvez nous aider”.

Dans le Yediot Aharonot : De nombreux réfugiés du Darfour espèrent en effet que les souvenirs de la Shoah sensibiliseront l’opinion publique israélienne en leur faveur. Mouhamad Adam est entré illégalement en Israël il y a quelques jours avec plusieurs autres réfugiés. Ils ont été admis dans une base militaire qui a ensuite refusé de les garder. Ils ont été transférés au commissariat de police de Beer-Shevah qui a refusé de les garder.

Depuis le début du génocide au Darfour, 400 réfugiés soudanais ont pénétré en Israël dont 90 seulement sont originaires du Darfour, les autres venant d’autres régions du Soudan.

Parmi eux, 150 sont détenus dans une prison israélienne et 250 ont été libérés et ont pu s’installer soit dans des kibboutzim soit dans un hôtel d’Eilat.

Certains ont trouvé du travail. Jusqu’à présent le gouvernement israélien a refusé de leur accorder un statut officiel de réfugiés sous prétexte qu’ils sont originaires d’un état ennemi d’Israël, le Soudan, et que certains de ces réfugiés pourraient être, en fait, des agents d’Al Quaïda.—