Le Soudan demande un nouvel envoyé de l'ONU

Ap

Nouvel Observateur, 26 Octobre 2006

L'ambassadeur du Soudan aux Nations unies a demandé jeudi la désignation d'un nouveau représentant de l'ONU dans son pays, quelques jours après que Khartoum eut forcé l'envoyé précédent à partir pour avoir critiqué le gouvernement islamiste dans le conflit du Darfour.

Jan Pronk a été rappelé au siège de l'ONU pour consultation alors que le Soudan lui avait donné 72 heures dimanche pour quitter son territoire. Il s'est entretenu avec le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan jeudi matin, après quoi le porte-parole onusien Stephane Dujarric a réaffirmé que M. Pronk "continuait son service avec le soutien et la confiance totale" du N1 de l'organisation. M. Pronk étant le représentant spécial de M. Annan au Soudan, seul le secrétaire général peut décider de le remplacer.
L'ambassadeur soudanais Abdalmahmood Mohamad a exclu un retour de Jan Pronk, "qui fait partie du passé" et a selon lui "perdu son impartialité et son intégrité".

M. Pronk avait écrit sur un blog privé sur le Web le 14 octobre que l'arme soudanaise, ayant perdu de nombreux hommes dans des combats contre les rebelles dans le nord du Darfour (ouest du pays), violait les résolutions de l'ONU en mobilisant les milices arabes janjawid accusées de crimes contre les populations locales.

Pour M. Mohamad, il a outrepassé son mandat en exprimant des vues ne représentant pas la politique de l'ONU. M. Pronk n'a pas pu être joint. M. Dujarric a déclaré que les consultations continueraient vendredi. Pour l'heure, a-t-il souligné, "le statut (de M. Pronk) reste inchangé".