Huit factions rebelles du Darfour se fédèrent

Skye Wheeler

Reuters, 13 Novembre 2007

Six factions dissidentes de l'Armée de libération du Soudan (ALS), l'un des principaux groupes rebelles du Darfour, ainsi que deux autres groupes insurgés, annoncent leur union.

Une telle annonce représente une tentative rare mais encore incertaine d'unité dans cette province soudanaise qui est le théâtre d'une guerre civile et d'exactions à grande échelle depuis plus de quatre ans.

Les représentants de ces différents groupes, réunis à Juba, capitale du Sud-Soudan, ont affirmé avoir signé une charte d'unification.

Les observateurs ont accueilli la nouvelle avec prudence et souligné que la plupart des chefs rebelles de premier plan du Darfour restaient à l'écart de cet accord, notamment le fondateur de l'ALS Abdel Wahed Mohamed el Nour et les représentants de la puissante faction Unité de l'ALS.

"Nous sommes des groupes importants qui nous unissent", a affirmé Al Hadi Adabeldour, porte-parole du Front uni des forces révolutionnaires, l'un des deux groupes hors de l'ALS à s'être fédérés.

"Lorsque tous les groupes rebelles du Darfour parleront d'une même voix, nous pourrons négocier la paix avec le gouvernement. S'ils ne veulent pas nous parler, nous pourrons nous battre."

COMMANDEMENT UNIQUE

Les représentants du groupe nouvellement formé, dont l'un affirmait être issu du Mouvement justice et égalité (Jem), ont indiqué à Reuters avoir accepté de fusionner leurs structures militaires et politiques au sein d'une chaîne de commandement unique.

Les groupes rebelles du Darfour étaient réunis à Juba depuis octobre, à l'origine pour préparer les pourparlers de paix avec le gouvernement soudanais à Syrte (Libye).

Après l'échec de ces pourparlers, les réunions à Juba se sont poursuivies afin de tenter de trouver un terrain d'entente entre ces factions très divisées.

Selon un observateur international qui n'a pas souhaité être nommé, cette nouvelle ALS aurait une autorité bien supérieure si elle parvenait à persuader le chef de la faction Unité de l'ALS, Abdallah Yahia, de se rallier au mouvement.

Plus tôt, Yahia avait indiqué à Reuters qu'il rappelait ses délégués à Juba afin de débattre de leur position.

Selon les experts internationaux, le conflit au Darfour a fait 200.000 morts en quatre ans et demi, ainsi que 2,5 millions de réfugiés.