Tchad: les Espagnols libérés après une conversation entre Zapatero et Deby

Redaction

Afp, 09 Novembre 2007

a libération des trois Espagnols au Tchad dans l'affaire de l'Arche de Zoé a été décidée suite à une conversation entre le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, et le président tchadien, Idriss Deby, a annoncé vendredi un responsable espagnol.

La conversation entre les deux dirigeants a été "cordiale", "positive" et "déterminante", a déclaré le secrétaire d'Etat espagnol Fernando Moraleda, qui accompagne M. Zapatero au Sommet ibéroaméricain, ouvert depuis jeudi au Chili.



M. Zapatero "a remercié le président tchadien pour le traitement dispensé aux Espagnols" et a exprimé "son respect pour la justice tchadienne", a ajouté M. Moraleda.

L'avion transportant au Tchad le secrétaire d'Etat espagnol aux Affaires étrangères, Bernardino Leon, devrait arriver en début d'après-midi à N'Djamena, a-t-il précisé.

L'appareil, qui avait quitté l'Espagne vendredi matin, avait dans un premier temps été "détourné" sur l'aéroport de Zinder (Niger), selon la radio nationale espagnole (RNE), dans l'attente d'une décision du juge d'instruction concernant ses compatriotes

Les trois Espagnols ont quitté vendredi la maison d'arrêt de N'Djamena où ils étaient détenus dans l'affaire de l'association française Arche de Zoé, qui a tenté de transporter le 25 octobre du Tchad en France 103 enfants.

Le commandant de bord Augustin Rey, le copilote Sergio Munoz et le steward du Boeing 757 affrété par l'Arche de Zoé à cette occasion, Daniel Gonzalez, avaient été arrêtés le 25 octobre à Abéché avec quatre hôtesses de l'air espagnoles du même appareil, libérées et rapatriées dimanche.