Catastrophe humanitaire au Darfour

Afriquecentrale.info

Afriquecentrale.info, 28 Août 2006

L’arrivée continue de troupes gouvernementales soudanaises dans la région du Darfour pourrait conduire à "une catastrophe humanitaire dans un futur très proche", a averti Amnesty International lundi dans un communiqué.

"Des témoins visuels au nord Darfour nous disent que des vols militaires affrêtés par le gouvernement transportent des troupes et des armes sur une base quotidienne", a expliqué Kate Gilmore, secrétaire général adjointe d’Amnesty International.

"Et les gens déplacés au Darfour sont absolument terrifiés que les mêmes soldats qui les avaient expulsés de leurs maisons et de leurs villages soient maintenant envoyés, officiellement pour les protéger", a-t-elle ajouté.

Ces arrivées de troupes gouvernementales au Darfour sont peut-être la première manifestation du plan proposé par le gouvernement soudanais pour assurer la sécurité au Darfour, plan qui impliquerait l’arrivée de 10.500 soldats dans la région.

Mais ce projet a été vivement dénoncé par Kate Gilmore lundi: "Ce +plan de protection+ est une arnaque et doit être rejeté fermement", a insisté la secrétaire générale adjointe d’Amnesty, selon qui les Nations unies doivent exercer une pression maximale sur le gouvernement soudanais pour qu’il accepte la présence de forces internationales de maintien de la paix.

Un traité de paix sur le Darfour a été conclu en mai à Abuja entre la faction majoritaire du Mouvement de libération du Soudan (SLM) et le gouvernement soudanais.

La faction minoritaire du SLM et le Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM) ont jusqu’à présent refusé de parapher l’accord de paix sur le Darfour, où les combats et la crise humanitaire ont fait, depuis début 2003, entre 180.000 et 300.000 tués et au moins 2,4 millions de déplacés.

Le régime soudanais et des milices arabes alliées (djandjawids) sont accusés par les Etats-Unis de s’être rendus coupables d’un génocide au Darfour.