Le business avant le génocide

Afrique Centrale

Vigilance Soudan, 09 Mai 2006

La Chine a refusé mardi de se prononcer sur le projet de résolution américaine présenté à l'Onu par Washington pour accélérer le déploiement de Casques bleus au Darfour (ouest du Soudan) après la signature d'un accord de paix.

Interrogé sur cette initiative des Etats-Unis lors du point de presse régulier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Liu Jianchao n'a pas répondu directement, exprimant simplement la volonté de son pays de travailler en faveur de la paix dans cette province de l'ouest du Soudan dévastée par plus de trois ans de guerre civile.

" La Chine espère continuer à travailler avec la communauté internationale en faveur d'une paix globale dans la région du Darfour", a déclaré le porte-parole.

Ce dernier a souligné que la Chine disposait de 450 Casques bleus au sein du contingent de l'Onu déjà présent dans le Sud du Soudan.

Le projet de résolution américain prévoit l'élargissement du mandat de la Mission des Nations unies au Soudan (Minus) de 10.100 hommes, actuellement déployée dans le sud, pour lui permettre d'apporter un soutien à l'accord de paix d'Abuja signé par le gouvernement soudanais et la faction majoritaire du principal mouvement rebelle, notamment dans le domaine "de la protection des civils au Darfour".

Dans le passé, la Chine , qui est l'un des principaux acheteurs de pétrole soudanais et dispose d'un droit de veto comme membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, a bloqué les tentatives de pression internationale sur le régime de Khartoum.