Le Soudan pourrait devenir une confédération après le référendum

Redaction

Rfi, 12 Juillet 2010

Nordistes et sudistes ont débuté ce week-end à Khartoum des discussions directes, sous l'égide de l'Union africaine. Objectif : discuter des questions-clés qui se poseront au moment du référendum de janvier 2011 sur l'indépendance du Sud-Soudan. Plusieurs scénarios sont passés en revue, dont l'idée d'une confédération ou d'un marché commun si l'option de la sécession est retenue. Une idée qui fait son chemin depuis plusieurs semaines.

L’idée d'instaurer une confédération fait son chemin discrètement depuis quelques semaines. C'est l'option du président Omar el-Béchir, explique Gérard Prunier, expert de la région. Une option reprise ce week-end par Thabo Mbeki au nom de l'Union africaine.

L'ancien président sud-africain l'a dit clairement, une indépendance pure et dure n'est pas dans l'air du temps, l'heure est à l'intégration sous-régionale. Donc, à la mise en place d'un marché commun par exemple, ou d'une confédération, avec des institutions communes aux deux Etats indépendants.

Le problème, c'est que les rapports entre les pouvoirs du nord et du sud sont trop déséquilibrés pour qu'une confédération serve les intérêts de tous, explique le chercheur. Elle se ferait donc au détriment du sud.

Certains sudistes soutiennent néanmoins cette idée. Les uns, parce qu'ils y trouveraient un intérêt financier, les autres parce qu'ils croient toujours à un Soudan unifié dans la lignée de l'ancien chef rebelle John Garang, décédé en 2005.

L'hypothèse d'une confédération illustre en tout cas aujourd’hui l'ambigüité de la démarche soutenue par certaines parties : plaider pour l'organisation du référendum sur l'indépendance, mais introduire en même temps la notion d'unité par la petite porte.