SOUDAN: Des ONG veulent que Khartoum livre des suspects de crimes de guerre au Darfour

Redaction

Angolapress, 14 Mai 2008

Une trentaine d`ONG internationales des droits de l`homme ont invité une mission du Conseil de sécurité de l`ONU, présente mercredi à Khartoum, à presser le Soudan de livrer des suspects de crimes de guerre au Darfour.

Le Soudan refuse de donner suite à des mandats d`arrêts lancés en avril 2007 par la Cour pénale interna- tionale (CPI) contre le secrétaire d`Etat aux affaires humanitaires, Ahmed Haroun, et le chef des milices Janjawid Ali Kosheib.

Dans un communiqué, le collectif "Justice pour le Darfour" estime que la mission du Conseil "devrait faire pression sur le Soudan pour qu`il livre les suspects de crimes de guerre Ahmed Haroun et Ali Kusheib" à la CPI, basée à La Haye.

En tournée dans plusieurs pays africains, une délégation d`ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l`ONU était mercredi à Khartoum pour des rencontres avec des responsables soudanais, notamment sur la crise du Darfour (ouest).

Ce voyage coïncide avec un rapport du procureur général de la CPI au Conseil de sécurité à New York, sur le refus du Soudan de coopérer avec la cour en contradiction avec la Résolution 1593 du Conseil de sécurité (2005).

"La mission à Khartoum est une opportunité cruciale d`exhorter les dirigeants soudanais, tant en privé qu`en public, à coopérer avec la cour", a déclaré Niemat Ahmadi de la coalition Sauver Le Darfour. Deux prix Nobel de la Paix, Jody Williams et Shirin Ebadi, se sont associés au texte du collectif.