Darfour: toutes les parties ont commis des atrocités contre les civils

Redaction

Afp, 31 Janvier 2008

Toutes les parties impliquées dans le conflit du Darfour ont commis des atrocités contre les civils, affirme l'organisation de défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch (HRW), dans son rapport annuel sur le Soudan publié jeudi.

"Tout au long de l'année (2007), toutes les parties en conflit ont commis des atrocités contre les civils", écrit l'organisation dans ce document consacré à la situation des droits de l'Homme au Soudan en général et au Darfour en particulier.

Les parties en conflit au Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis près de cinq ans, sont les forces régulières soudanaises, leurs alliés, les miliciens arabes des Janjawids et les différents groupes rebelles, qu'ils soient signataires ou non d'un accord de paix avec Khartoum.

"La prolifération des groupes rebelles qui s'affrontent entre eux ainsi qu'avec les forces gouvernementales et leurs alliés ne constitue pas seulement un défi pour les initiatives de paix mais crée aussi, sur le terrain, une situation imprévisible pour les civils, les forces de maintien de la paix et les agences humanitaires", selon le rapport de l'organisation.

Le rapport accuse le gouvernement soudanais d'être le principal responsable du chaos au Darfour en lançant des attaques contre les civils et en refusant de punir ceux qui commettent des abus.

HRW mentionne le refus de Khartoum de collaborer avec la Cour pénale internationale (CPI) dans la remise d'un membre du gouvernement soudanais et d'un chef de la milice Janjawid accusés de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Il s'agit d'Ahmed Haroun, ancien secrétaire d'Etat à l'Intérieur chargé du Darfour et actuel secrétaire d'Etat pour les affaires humanitaires et d'Ali Kosheib (nom de guerre de Ali Mohamed Ali).