Un important chef rebelle du Darfour confiné au Soudan a pu gagner N'Djamena

Redaction

Afp, 23 Septembre 2007

Un important responsable rebelle soudanais du Darfour, Suleiman Jamous, confiné depuis plus d'un an par les autorités de Khartoum dans un hôpital au Soudan, a pu gagner N'Djamena et souhaite participer aux prochains pourparlers de paix, a-t-il annoncé vendredi à l'AFP.

"Je suis arrivé à N'Djamena le 14 septembre. L'accord a été conclu par les autorités soudanaises et les Nations unies pour des raisons médicales", a déclaré M. Jamous dans un entretien téléphonique.


"J'espère reprendre mon rôle (de coordinateur humanitaire des rebelles), et à titre individuel, je souhaite participer aux pourparlers de paix. Mais cela dépendra de la décision des groupes rebelles", a-t-il ajouté.

Des négociations intersoudanaises entre les rebelles du Darfour et le gouvernement de Khartoum doivent débuter le 27 octobre en Libye, mais tous les groupes armés n'ont pas encore confirmé leur participation.

Souleiman Jamous, figure clé de la rébellion, a joué par le passé un rôle de coordinateur afin de faciliter la distribution de l'aide humanitaire à la population du Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie depuis février 2003 à une guerre civile.

Il est considéré par l'Union africaine (UA) comme un possible "facilitateur dans la médiation", et de nombreuses voix demandaient sa libération.

Le président soudanais Omar el-Béchir avait assuré au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en visite au Soudan début septembre, qu'il permettrait à M. Jamous de quitter le pays pour être soigné à l'étranger.