Appel pour placer le pétrole soudanais sous contrôle international

Redaction

Liberation, 25 Juin 2007

Des responsables de missions de l'Onu ont proposé aujourd'hui de placer les revenus du pétrole du Soudan dans un fonds international afin d'empêcher le régime de Khartoum de "financer tueries, bombardements et nettoyage ethnique" au Darfour.

Cet appel est lancé alors que les responsables des grandes puissances se rencontraient lundi à Paris pour unir leurs efforts en faveur de cette province de l'Ouest du Soudan ravagée par la guerre civile.

Le Soudan, qui ne participe pas à la réunion, vient d'accepter, sous la pression internationale, le déploiement d'une force hybride de l'Union africaine (UA) et de l'Onu ou Darfour.

"Pour restreindre la faculté de Khartoum à financer continuellement tueries, bombardements et nettoyage ethnique, le Conseil de sécurité des Nations unies devrait introduire un fonds d'investissement pétrolier obligatoire -le Fonds pour le rétablissement du Darfour- tel que l'ont proposé Aegis Trust et Human Rights Watch", écrivent les signataires de cette tribune, publiée par le quotidien français Libération.

"Dans le cadre de ce fonds, les exportations se poursuivraient sans interruption, assurant la continuité pour les clients du Soudan, tels que la Chine", assurent les signataires.

Les "revenus du pétrole seraient placés dans le fonds d'investissements pour tenir les sommes d'argent loin des militaires soudanais et des janjawids", les milices accusées d'exactions contre les populations civiles et seraient utilisés pour que Khartoum finance notamment des projets de développement ou humanitaires.

Ce fonds cesserait d'exister à une série de conditions, selon les signataires, notamment le "déploiement complet" de la force hybride et "l'arrêt des attaques" de civils par l'armée soudanaises et les milices.