Il ne faut renoncer à aucun moyen de pression contre Khartoum

Sld Sauver Le Darfour,

Sld, 03 Mai 2007

L'association Sauver Le Darfour (SLD) prend acte des positions de Madame Segolene Royal et de Monsieur Nicolas Sarkozy sur le Darfour.

Menaces de boycott des Jeux Olympiques de Pékin 2008 pour madame Ségolène ROYAL afin de faire pression sur l’allié chinois de Khartoum ; tandis que M. SARKOZY a exprimé sa volonté, s'il était élu, de mettre en place des sanctions unilatérales contre le régime de Khartoum, responsable de l'épuration ethnique au Darfour.

Pour autant, l'association Sauver Le Darfour (SLD) marque son profond désaccord avec M. SARKOZY lorsqu'il déclare, le 14 avril dernier, que "Le sport et ces événements-là (les JO), c'est plus important que tout parce que ça fait partie du petit bonheur de la vie et qu'on n'a pas le droit de les sacrifier, et qu'on n'a pas le droit de les abaisser" (Dépêche du 14 avril 2007).

L'association Sauver Le Darfour (SLD) considère donc que la France et l'Europe ne s'honoreraient pas à participer aux Jeux olympiques en Chine si cette dernière poursuivait son soutien à la dictature soudanaise meurtrière.

Avancer un Boycott, pour faire pression sur Beijing est un devoir moral et citoyen. Face à la crise du Darfour, la communauté internationale ne doit pas se priver d’un moyen de pression sur la Chine.
Surtout, l’obtention de marchés par la France en Chine ne doit pas légitimer une diplomatie molle. D’autre pays, comme l’Italie, la Grande Bretagne et l’Allemagne qui ont aussi des intérêts économiques en Chine, ne ce sont jamais interdits, comme nous le faisons, de dénoncer les écarts de la République populaire en matière de Droits de l’Homme.

Sauver Le Darfour (SLD) rappelle que les condamnations à mort expéditives et de masse en Chine ont précisément lieu dans des stades, la balle du condamné étant dûment facturée par le régime de Pékin à sa famille.

L’association Sauver Le Darfour demande donc à nouveau à la France de réunir une Conférence internationale sur le Darfour.

Cette conférence internationale pourra organiser un front uni de la communauté internationale et entamera un dialogue, y compris avec la Chine, pour arriver à un accord de paix durable pour les populations du Soudan, et prévoyant : l’arrêt des exactions, le retour des réfugiés et l’organisation d’élections pluralistes et libres au Soudan.

Cette conférence internationale veillera à superviser les suites concrètes des nouveaux accords signés, et à instaurer les mécanismes de confiance et contrôles indispensables.

SLD : 06 16 01 73 40