Mme Pelosi salue la prise de position franche de M. Bush concernant le Darfour

Jim Fisher Thompson Rédacteur Du « Washington File »

Us Government Policy, 17 Mars 2006

Washington - Le chef de file de la minorité à la Chambre des représentants, Mme Nancy Pelosi (démocrate de Californie), a salué la prise de position du gouvernement Bush contre le génocide au Darfour, tout en reprochant au gouvernement soudanais son soutien durable aux milices, les Janjawids, responsables des actes de violences qui ont, a-t-elle dit, fait près de 200.000 morts au cours des trois dernières années.

La parlementaire a tenu ces propos lors d'une conférence de presse organisée le 17 mars par le centre de recherche « Center for National Policy » (CNP). Mme Pelosi a présenté son compte rendu de la délégation bipartite du Congrès qui s'est rendue au Soudan en février sous sa direction, déclarant : « La situation au Darfour est une catastrophe humanitaire qui interpelle la conscience du monde. »

Mme Pelosi, qui n'avait auparavant pas hésité à critiquer la politique étrangère du gouvernement Bush, par exemple l'intervention en Irak, a cette fois déclaré : « Alors que nous étions au Soudan, le président Bush a, depuis les États-Unis, réaffirmé que c'était bien un "génocide" qui avait lieu au Darfour. »

Elle a ajouté : « Hier (le 16 mars), des membres de notre délégation ont rencontré le président à la Maison-Blanche pour le remercier de sa prise de position et rendre compte de notre voyage. »

Au cours de cet entretien, a expliqué Mme Pelosi, « nous avons instamment recommandé que soit nommé un envoyé spécial des États-Unis au Soudan. Cet envoyé spécial témoignerait de la priorité que constitue pour les États-Unis l'instauration de la paix et de la stabilité au Soudan. »

Mme Pelosi a également salué le fait que le président Bush ait accompagné ses paroles d'un appui financier au Darfour, ajoutant : « Hier, nous avons eu le plaisir d'annoncer que la Chambre [des représentants] avait approuvé les 439 millions de dollars d'aide supplémentaire au Darfour proposés par le président.

Mais des fonds plus importants seront nécessaires, et l'exemple des États-Unis devrait encourager d'autres pays à faire des dons financiers », a déclaré la parlementaire.

[Les États-Unis sont le pays qui octroie le plus de fonds au Soudan et au Darfour tout en ayant favorisé l'adoption de l'Accord de paix global qui a mis fin à 20 ans de guerre entre le nord et le sud du pays. Ils ont également versé au cours des deux dernières années des milliards de dollars dans le cadre de l'aide humanitaire et des opérations de maintien de la paix.]

S'en prenant ensuite au gouvernement de Khartoum, Mme Pelosi a déclaré que l'appui durable de ce dernier aux Janjawids avait été évoqué au cours d'une réunion de la délégation américaine avec le vice-président Taha. « Face aux questions persistantes et diplomatiques de la parlementaire Maxine Waters, le vice-président Taha a fini par admettre que le gouvernement soudanais avait apporté son appui aux Janjawids par le passé », a indiqué la chef de file de la minorité à la Chambre des représentants.

M. Taha a essayé à un moment d'inverser les rôles, a ajouté Mme Pelosi, en posant la question suivante à la délégation : « Le peuple soudanais veut savoir pourquoi vous vous intéressez autant à nos affaires intérieures. Je sais que les Américains sont un peuple de libres penseurs mais peut-être que votre liberté de pensée ne vous permet pas de bien comprendre la situation de mon pays. »

La réponse, a indiqué Mme Pelosi, est la suivante : « Un génocide ne relève pas des affaires intérieures d'un pays, quel qu'il soit. Il concerne le monde entier. »

Tim Roemer, ancien parlementaire et président du CNP, a déclaré lors de la conférence de presse : « L'ampleur de la tragédie au Darfour est difficile à appréhender... plus de 200.000 personnes » ont été tuées et cela continue, « du fait de l'action d'ignobles individus » comme les Janjawids et ceux qui les soutiennent.

Aux côtés du champion olympique de patinage de vitesse Joey Cheek, qui a récemment fait les titres des journaux en faisant don de 25.000 dollars en faveur des enfants du Darfour, M. Roemer a annoncé un rassemblement prévu pour le 30 avril à Washington et intitulé : « SAUVER LE DARFOUR : un rassemblement pour mettre fin au génocide ».

M. Cheek a déclaré : « Le président Bush a fait preuve de rectitude morale en demandant au Congrès d'allouer des fonds supplémentaires d'urgence pour étoffer les forces de maintien de la paix de l'Union africaine, qui manquaient gravement d'effectifs et de financements, mais l'argent ne suffira pas à résoudre cette crise. »

Le champion olympique a ajouté : « En tant qu'Américains attentifs aux problèmes de l'humanité, prendre la parole publiquement pour dire à nos dirigeants des deux partis politiques qu'un génocide est toujours inacceptable, où qu'il ait lieu, relève de notre responsabilité morale à tous. Le rassemblement pour mettre fin au génocide constitue une rare occasion d'unir nos forces et d'exprimer le plus clairement du monde ce message. »

Il y a un peu plus d'un an, le président Bush a promulgué la loi intitulée « Comprehensive Peace in Sudan Act of 2004 » (loi de 2004 relative à la paix globale au Soudan).